mardi 18 octobre 2011

Gouvernements et armes numériques : la technologie au service des dictatures !

Le 11 Octobre 2011, le Parlement Européen a pris la décision d'interdire la vente de technologies de surveillance à des pays qui les utilisent manifestement pour violer les droits de l’homme. Une décision qui n'est certes pas prise sans raisons.
Amesys a aidé le régime de Kadhafi à espionner 8 Millions de libyens

La société française Amesys, filiale de Bull a vendu, en 2007, un système d’écoute

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire